Le GFEN Provence 2017-2018 : Les enjeux du je / jeu


Les enjeux du je / jeu

Étrange jeu sonore entre deux « homophones » ?

Peut-être pas ! Nous questionnons cette année au GFEN Provence deux domaines que l’usage ordinaire souvent sépare, mais que nous voulons relier à travers plusieurs samedis de travail. Que nous voulons penser à l’aune de l’Éducation nouvelle.

Elles concernent l’école et la monde associatif, la scène publique et la sphère privée.

Quelles constructions de l’humain se profilent à travers ces pratiques ? Quelles valeurs se construisent ? Quels savoirs sur soi et sur le monde ? Quel liens entre savoirs et imaginaire ?

Les activités du GFEN Provence s’adressent à tous (« tous capables ») : éducateurs, citoyens curieux, travailleurs sociaux, enseignants, étudiants, acteurs culturels, lycéens et collégiens, adhérents du GFEN et non-adhérents. Chaque journée se déroule sous la forme d’ateliers et avec des moments d’analyse du « pourquoi » et du « comment ».

Toutes les activités ont lieu à Aubagne
Centre de loisirs Les Espillières (plan d’accès sur demande)
Horaires 9h00 (accueil) – 17h00 (fin) – Nous contacter
Co-voiturage possible

Samedi 9 septembre 2017 :  Lire, écrire, traduire. De la réception à la production et retour… le « je » au cœur de la langue

Série : « Les classiques de l’éducation nouvelle »

Expliquer, cela empêche de comprendre quand cela dispense de chercher, disons-nous depuis longtemps. C’est le fil rouge des deux ateliers que nous vivrons autour du « lire-écrire-traduire », deux manières de résister à l’explication abrutissante et de faire fond sur l’inventivité de chacun !

  1. le « texte reconstitué« , ou « recréé », ou « réinventé ». Une première situation d’entrée dans la langue et le texte d’un autre (l’auteur souche), une pratique coopérative féconde de la maternelle à l’université et plus…Le texte reconstitué est un outil de base de toute pédagogique qui met l’accent sur la complicité et l’entraide des sujets au sein d’un groupe de production. Mais au-delà, la question sera de savoir en quoi reconstituer ensemble un texte fait entrer chacun dans le microscopique du texte, de ses grandes avenues à ses zones d’obscurité, et du même coup le lire autrement ?
    Autrement, le collectif au service de la prise de conscience des singularités.
  2. Écrire dans les parages de Franz Kafka, un classique des ateliers d’écriture. Il s’agira de revisiter un dispositif dans lequel on (re)découvrira quelques outils de base du tous capables, tous chercheurs, tous créateurs et producteurs de textes.

    Une question : qui écrit le texte ? L’auteur ? Le lecteur ? L’éventuel traducteur ? Et si traduire, c’était une forme augmentée de l’écriture ? « Traduire, c’est penser le monde » disait déjà Virginia Woolf  (à écouter ici)

Samedi 6 octobre 2017 : Ouverture du chantier « jeu »
(reporté en février 2018 – date à confirmer)

Série : « Le jeu, pratique citoyenne »

La journée sera consacrée à l’expérimentation de plusieurs situations de jeu autour de la citoyenneté. Ces jeux sont souvent mis en place dans le cadre d’activités ludiques or ce qui nous intéresse tout autant ce sont les savoirs qui s’y construisent et les valeurs que ces pratiques construisent.

Bientôt plus d’information.

 

Vendredi 24 et samedi 25 novembre 2017 : « Nos pratiques de création et animation culturelle sous le feu des médias : comment ? pourquoi ? »

Au carrefour de l’Histoire et de l’imaginaire et de l’actualité.

« À quoi bon des poètes en des temps si troublés ? » demandait il y a 200 ans déjà, le poète Friedrich Hölderlin. Aujourd’hui, face aux guerres et aux drames qui en résultent, cette question est plus que jamais “ ‘actualité ». Elle interroge les pratiques de création et les projets d’animation culturelle que, très modestement, nous mettons en place dans les centres sociaux, les écoles, les médiathèques autour de ces questions.

ACT (approches.fr) et le GFEN Provence (gfenprovence.fr) proposent deux jours de réflexion et de partage à ce sujet à l’intention des enseignants, animateurs sociaux, acteurs culturels en recherche de pratiques qui prennent appui sur l’imaginaire, l’Histoire et les histoires, la langue, le visuel pour penser ensemble autrement.

Déroulement : chaque jour, un temps de travail en atelier (écriture – scène) ; un temps d’échanges d’expérience et de problématisation.

Bientôt plus d’information.

 

Nos prévisions pour 2018 :

 

Série : « Le jeu, pratique citoyenne »

– 27 janvier : « les classiques de l’éducation nouvelle »

fin février « Enjeux du jeu »

– 24 mars 2018 : à définir (plus d’infos bientôt)

 

International

– février 2018 : accueil prévu d’une réunion du Lien International d’éducation Nouvelle en Provence (lieu à déterminer)

 

Série : « Les classiques de l’éducation nouvelle »

– 14 avril : « le prénom, premier texte, entrée dans le je » (plus d’infos bientôt)

– 2 juin (date à confirmer) : « écrire ses pratiques » : quelle place au « je » et au « nous » dans cette reconquête de notre travail (un week-end complet avec une invitée surprise) (date à confirmer)

 

Les activités du GFEN croisent celles de deux associations amies : ACT (www.approches.fr) et CeKanKonVaou (https://www.facebook.com/search/top/?q=cekankonvaou)

Les dates données pour 2018 sont encore à confirmer.